Comment faire fermenter ses propres légumes en bocaux pour une consommation toute l’année?

La fermentation des aliments est une pratique ancestrale qui revient en force. Faire fermenter ses légumes en bocaux est une pratique d’autonomie alimentaire que vous pouvez aisément adopter. Les légumes fermentés sont non seulement délicieux, mais ils sont également riches en probiotiques bénéfiques pour la santé. Le processus de fermentation, ou lactofermentation, est simple, économique, et les possibilités sont infinies. Dans cet article, nous vous expliquons comment faire fermenter vos propres légumes pour une consommation toute l’année.

Pourquoi faire fermenter ses légumes?

Avant d’entrer dans les détails de la recette, attardons-nous sur les raisons qui poussent de plus en plus de personnes à fermenter leurs légumes. Les légumes fermentés ont des bénéfices non négligeables sur la santé. En effet, la fermentation permet de développer des bactéries lactiques bénéfiques pour la flore intestinale. Par ailleurs, elle préserve les nutriments des légumes et peut même augmenter leur biodisponibilité. Enfin, la fermentation est une technique de conservation naturelle, sans additifs ni conservateurs chimiques, qui permet de consommer des légumes toute l’année, même hors saison.

En parallèle : Quels sont les essentiels pour une cuisine inspirée des saveurs d’Asie du Sud-Est?

Comment choisir ses légumes pour la fermentation?

La première étape pour réussir sa lactofermentation de légumes est évidemment de choisir ses légumes. Tous les légumes peuvent être fermentés. Cependant, certains se prêtent mieux à la fermentation que d’autres. Le chou par exemple, est un classique de la fermentation. Il est à la base de la choucroute, une recette de légume fermenté bien connue. Les radis, les carottes, les concombres ou encore les poivrons peuvent aussi être fermentés. Le principal est de choisir des légumes frais, bio de préférence, et bien fermes.

Quelle recette pour faire fermenter ses légumes?

La recette de la fermentation de légumes est assez simple. Elle nécessite peu d’ingrédients : des légumes, de l’eau, du sel et éventuellement des épices pour aromatiser. Voici une recette de base pour faire fermenter ses légumes en bocaux:

En parallèle : Quels sont les meilleurs trucs pour éplucher et découper un ananas sans perte?

  1. Lavez vos légumes et découpez-les à la taille qui vous convient.
  2. Préparez une saumure en dissolvant du sel dans de l’eau. Le taux de salinité recommandé est de 15g de sel pour 1L d’eau.
  3. Placez vos légumes dans un bocal en verre propre et ajoutez la saumure jusqu’à recouvrir entièrement les légumes.
  4. Fermez le bocal et laissez-le à température ambiante pendant au moins une semaine. Les bactéries feront leur travail et fermenteront vos légumes.
  5. Après une semaine, goûtez et si la saveur vous convient, placez votre bocal au réfrigérateur pour ralentir la fermentation.

Comment conserver ses légumes fermentés?

Une fois vos légumes fermentés, vous pouvez les conserver pendant plusieurs mois, voire une année, dans un endroit frais et à l’abri de la lumière. Il est important que les légumes restent toujours sous la saumure pour éviter le développement de moisissures. Si vous constatez une odeur désagréable ou la présence de bulles, il est préférable de jeter votre préparation.

Voilà, vous savez maintenant comment faire fermenter vos propres légumes pour une consommation toute l’année. N’hésitez pas à expérimenter avec différents types de légumes et d’épices pour découvrir de nouvelles saveurs. Bonne fermentation!

Les erreurs à éviter lors de la lacto fermentation

La lacto fermentation peut sembler un processus assez simple, mais elle nécessite une certaine rigueur pour être réussie. De nombreux facteurs peuvent affecter la bonne fermentation des légumes. Voici quelques erreurs courantes à éviter pour garantir une fermentation réussie.

Tout d’abord, il est essentiel de bien laver vos légumes. Les bactéries lactiques nécessaires à la fermentation se trouvent naturellement sur la peau des légumes. Cependant, les légumes peuvent aussi être porteurs de germes indésirables. Un bon lavage permet d’éliminer ces germes tout en laissant intactes les bactéries lactiques bénéfiques.

Ensuite, le taux de salinité de votre saumure est crucial. Un taux de sel trop élevé peut inhiber la fermentation tandis qu’un taux trop faible peut permettre le développement de moisissures. Le taux de salinité recommandé est de 15g de sel pour 1L d’eau. Soyez donc précis dans vos dosages.

Le troisième point à surveiller est la température. La fermentation des légumes se fait à température ambiante. Une température trop élevée peut accélérer la fermentation et donner un goût de sur-fermentation à vos légumes. A l’inverse, une température trop basse peut ralentir voire stopper la fermentation. Il est donc préférable de placer vos bocaux dans une pièce dont la température est constante et adaptée.

Enfin, assurez-vous que vos légumes sont toujours bien couverts de saumure. Les légumes qui dépassent de la saumure peuvent développer des moisissures. Si vous constatez une couche de moisissures à la surface de votre préparation, il est préférable de la jeter.

Diversifier ses préparations de légumes lacto fermentés

La lacto fermentation ne se limite pas aux légumes. Elle peut également être utilisée pour fermenter des fruits, des noix ou encore des graines. Ces aliments fermentés offrent une diversité de goûts et de textures qui peut égayer votre alimentation.

La fermentation de fruits est une pratique ancienne, qui permet de conserver les fruits bien au-delà de leur saison. Les fruits fermentés sont délicieux dans les desserts ou en accompagnement de plats salés. Les noix et les graines peuvent également être fermentées. Par exemple, un pain aux noisettes et canneberges fermentées est un régal pour les papilles.

Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez jouer avec les saveurs en ajoutant des épices ou des herbes à vos préparations. Le curcuma, le piment, le gingembre ou encore le thym sont autant d’arômes que vous pouvez explorer.

Conclusion

La fermentation maison est une pratique accessible à tous et qui offre de nombreux avantages. Elle permet de conserver les légumes toute l’année, de profiter des bienfaits des aliments fermentés pour la santé et de découvrir de nouvelles saveurs. En plus d’être économique, elle est respectueuse de l’environnement, car elle évite le recours à des conservateurs chimiques.

Nous espérons que cet article vous a donné envie de vous lancer dans la lacto fermentation. N’hésitez pas à expérimenter avec différents légumes, fruits et épices pour créer vos propres recettes. Souvenez-vous, la clé de la réussite réside dans le respect des règles de base : des légumes de qualité, une saumure bien dosée et une température ambiante appropriée.

Bonnes expériences de lacto fermentation et bonne dégustation !